Exposition

Calder Stories

Du 29 Juin, 2019 au 20 Octobre, 2019

Commissaire : Hans Ulrich Obrist, critique et conservateur d’art.

Le Centre Botín est heureux de présenter Calder Stories, une exposition inédite qui couvre six décennies de la carrière artistique d'Alexander Calder. Organisée par Hans Ulrich Obrist, directeur artistique des Serpentine Galleries de Londres et en collaboration avec la Fondation Calder de New York, l'exposition se concentrera sur un aspect passionnant, quoique peu connu, de l'œuvre de Calder : les grandes commandes publiques, les propositions scéniques, les publications et d’autres projets qui ne furent pas menés à terme. Une exploration à travers ce que Calder a laissé derrière lui qui apporte de nouvelles nuances et complexité à la connaissance de cet immense artiste du XXe siècle.

Si les collaborations de Calder avec d'importants architectes, chorégraphes et compositeurs de son époque ont donné lieu à certaines de ses œuvres les plus célèbres, il y a toute une série de projets majeurs qui ne furent pas menés à terme, y compris ses collaborations dans les années trente et quarante avec des personnalités comme Paul Nelson, Wallace K. Harrison, Oscar Niemeyer, Harrison Kerr ou Percival Goodman. L'exposition du Centre Botin suit le processus créatif de Calder sur plusieurs de ses projets, qu’il s’agisse des maquettes qu'il a réalisées pour des concours de sculpture et des expositions, ainsi que des propositions d'objets qui faisaient partie de chorégraphies et des scénographies. Cette approche globale et synthétique sur ses intentions au moyen de nombreuses esquisses et œuvres éphémères connexes vous offrira l’opportunité fascinante de contempler pour la première fois certaines œuvres peu connues de l'artiste.

S’appuyant sur les fonds de la Fondation Calder et d'importantes collections privées et publiques, Obrist explorera l'essence de l'esthétique de Calder d'un point de vue expert et critique. Il sera également possible d’apprécier une sélection de la série de films commandés par la Fondation Calder, qui tentent de saisir son expérience en temps réel pour mieux appréhender l'œuvre de l’artiste.

Calder Stories sera enrichi d’un catalogue illustré.

A propos d’Alexander Calder

Alexander Calder (Lawnton, Pennsylvanie, 1898 – New York, 1976) a utilisé son génie novateur pour changer profondément le cours de l’art moderne. Né dans une famille d’artistes célèbres, bien qu’ayant reçu une formation plus classique, Calder a développé une nouvelle méthode sculpturale : en pliant et en tordant le fil de fer, il a « dessiné » des figures tridimensionnelles dans l’espace. Il a inventé officiellement le mobile, à partir d’éléments abstraits suspendus dans l’air qui bougent et s’équilibrent en harmonie changeante. Créé par Marcel Duchamp en 1931, le terme mobile se réfère en français au « mouvement » et au « motif ». Certains de ces premiers mobiles étaient alimentés par un système de moteurs que Calder a fini par abandonner après en avoir développé d’autres qui réagissaient aux courants atmosphériques, à la lumière, à l’humidité ou aux interactions humaines. Il a également créé des œuvres abstraites stationnaires que Jean Arp a dénommées stabiles.

Dans les années 1950, Calder commença à privilégier des commandes internationales, se consacrant de plus en plus à de grandes sculptures sur plaques d’acier boulonnées. Parmi ces grosses commandes, mentionnons : .125, pour l’Administration du port de New York à l’aéroport John F. Kennedy (1957), Spirale pour le siège de l’UNESCO à Paris (1958), Teodelapio, pour la ville de Spoleto, Italie (1962), Trois disques, pour l’Expo de Montréal (1967), Le Soleil Rouge pour les Jeux olympiques de Mexico (1968),  La Grande vitesse, première œuvre publique financée par la NEA (National Endowment for the Arts), installée à Grand Rapids, Michigan (1969) et Flamingo pour les General Services Administration of Chicago (1973)

Calder a fait l’objet d‘importantes rétrospectives de son vivant, comme celles de la George Walter Vincent Smith Gallery, Springfield, Massachusetts (1938) ; celle du Museum of Modern Art, New York (1943-44), celle du Solomon R. Guggenheim Museum, New York (1964-65), celle du Museum of Fine Arts, Houston (1964), celle du Musée National d’Art Moderne, Paris (1965), celle de la Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence, France (1969) et celle de Whitney Museum of American Art, New York (1976-77). Il mourut en 1976 à New York, à l’âge de soixante-dix-huit ans.

Plus Moins information

Prix

Billet d’entrée: 8 € Acheter

Groupes libres: 6 € Acheter

Gratuit pour les Amis du Centro Botín

Devenez Ami

Recevez l’information du Centro Botín

Images

Centro Botín

Muelle de Albareda, s/n,

Jardines de Pereda

Pouvons-nous vous aider ?

Si vous avez besoin d'information ou souhaitez nous faire parvenir vos suggestions, veuillez entrer en contact avec nous via le formulaire suivant. Merci.

Choisissez la raison pour le message

Vous êtes un Ami du Centro?

A propos de ce que vous voulez demander?