Exposition

Calder Stories

Du 29 Juin, 2019 au 3 Novembre, 2019

Collaboration:

Commissaire : Hans Ulrich Obrist, critique et conservateur d’art.

Le Centre Botín est heureux de présenter Calder Stories, une exposition inédite qui couvre cinq décennies de la carrière artistique d'Alexander Calder. Organisée par Hans Ulrich Obrist, directeur artistique des Serpentine Galleries de Londres et en collaboration avec la Fondation Calder de New York, l'exposition réunit quelque 80 œuvres, pour la plupart issues du fonds de la Fondation Calder et de grandes collections publiques et privées. Elle permettra de découvrir des aspects méconnus de l’œuvre de Calder, notamment des projets formulés pour des commandes publiques d’envergure et des propositions scéniques novatrices. La scénographie a été confiée à l’architecte italien Renzo Piano, lauréat du prix Pritzker et concepteur du Centro Botín.

Si les collaborations de Calder avec de grands architectes, chorégraphes et compositeurs de son temps ont conduit à certaines de ses œuvres les plus célèbres, leur contexte fondateur reste largement méconnu. Nombre de ces projets d’envergure n’ont pas été menés à terme. Il en va ainsi de certaines collaborations des années 1930 et 1940 avec Wallace K. Harrison, Harrison Kerr et Percival Goodman. L’exposition retrace le processus créatif sous-jacent à ces projets, des maquettes conçues pour des concours de sculpture et des expositions internationales aux propositions d’objets pour des chorégraphies et des scénographies, en passant par des croquis et autres documents éphémères inédits.

Parmi les projets non réalisés présentés, on pourra admirer une série de six maquettes réalisées en 1939 pour accompagner le projet soumis par Percival Goodman pour la Smithsonian Gallery of Art de Washington, ainsi qu’une vingtaine de bronzes de 1944 créés sur proposition de Wallace K. Harrison pour un bâtiment de style international, destinés à être transposés en version grand format en béton (10- 12 mètres de haut). Des dessins de ce que Calder appelait des « objets-ballet » seront également présentés, parmi lesquels les décors d’un ballet proposé sur une musique de Harrison Kerr, ainsi que des animations numériques de diverses compositions, commandées spécialement pour l’exposition.

L’exposition s’accompagnera d’un catalogue illustré regroupant des essais de Hans Ulrich Obrist, Alexander S. C. Rower et Sandra Antelo-Suarez.

A propos d’Alexander Calder

Alexander Calder (Lawnton / PA, 1898 – New York / NY, 1976) est doué d’un génie créateur qui a changé en profondeur le cours de l’art moderne. Né dans une famille d’artistes célèbres, de formation plus classique, il développe une nouvelle méthode de sculpture : en pliant et en tordant des tiges de métal, il « dessine » principalement des figures tridimensionnelles dans l’espace. Il est célèbre pour l’invention du mobile, dont les éléments abstraits suspendus bougent et s’équilibrent dans une harmonie changeante. Suggéré par Marcel Duchamp en 1931, le nom « mobile » joue sur le double sens du terme en français. Les premiers mobiles étaient mus par un système de moteurs que Calder a abandonné pour développer des sculptures dont les éléments s’animent par la force d’un souffle d’air, la lumière, l’humidité et l’interaction humaine. L’artiste a également créé des œuvres abstraites statiques, que Jean Arp a baptisées « stabiles ».

À partir des années 1950, Calder se consacre à des projets d’œuvres monumentales conçues en tôles d’acier pour être installées en extérieur. Parmi ces commandes d’envergure, nous pouvons citer .125 pour l’Autorité portuaire de New York / l’aéroport John F. Kennedy (1957) ; Spiral, pour l’UNESCO à Paris (1958) ; Teodelapio, pour la ville de Spoleto en Italie (1962) ; Trois disques, pour l’Expo de Montréal (1967) ; El Sol Rojo, pour les Jeux olympiques de Mexico City (1968) ; La Grande vitesse, première œuvre d’art publique financée par le National Endowment for the Arts (NEA), pour la ville de Grand Rapids dans le Michigan (1969) et Flamingo, pour l’administration générale des services de Chicago (1973).

Des rétrospectives des travaux de l’artiste ont été proposées de son vivant à la George Walter Vincent Smith Gallery à Springfield / Massachusetts (1938), au Museum of Modern Art à New York (1943-1944), au Solomon R. Guggenheim Museum à New York (1964-1965), au Museum of Fine Arts à Houston (1964), au Musée National d’Art Moderne à Paris (1965), à la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence (1969) et au Whitney Museum of American Art à New York (1976-1977). Calder est décédé à New York en 1976 à l’âge de soixante-dix-huit ans.

Plus Moins information

Prix

Billet d’entrée: 4 € Acheter

Groupes libres: 3 € Acheter

Gratuit pour les Amis du Centro Botín

Devenez Ami

Aocuments associés


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Recevez l’information du Centro Botín

Images

Accédez à la visite virtuelle de l’exposition

Centro Botín

Muelle de Albareda, s/n,

Jardines de Pereda

Pouvons-nous vous aider ?

Si vous avez besoin d'information ou souhaitez nous faire parvenir vos suggestions, veuillez entrer en contact avec nous via le formulaire suivant. Merci.

Choisissez la raison pour le message

Vous êtes un Ami du Centro?

A propos de ce que vous voulez demander?