Consultez la collection:

Carlos Garaicoa

La Palabra Transformada (Le mot transformé), 2009

CARLOS GARAICOA
LA HAVANE, CUBA, 1967
Le mot transformé (The Word Transformed), 2009
Bois, métal, objets trouvés, tapis de coupe et ruban adhésif coupé à la main/Wood, metal, found objects, cutting mats and hand-cut adhesive tape
Huit boîtes à lumière/Eigth light-boxes, 94 x 63,5 x 10,5 cm chacune/each. Table/Table, 75,5 x 696,5 x 100 cm Installation. Dimensions variables/Installation. Dimensions variable
Acquisition/Acquired 2014

Carlos Garaicoa explore l'interconnexion de l'architecture et de la propagande à Cuba, un pays où les ruines d'un ancien ordre capitaliste sont métaphoriquement renforcées par la promesse d’un avenir meilleur des campagnes gouvernementales d’endoctrinement omniprésentes. Face aux limites de l'utopie, l'artiste réfléchit plus généralement sur la ville - sa détérioration et son évolution constante. En pratique, la référence à l'architecture occupe un rôle central et influence considérablement à la fois son processus de réflexion et la résolution formelle de ses travaux. Les dessins, les plans, les maquettes ou les tapis de découpe sont une partie essentielle du vocabulaire formel de Carlos Garaicoa, qui travaille également in situ et modifie les photographies avec de l’encre, du fil et des seringues, des crayons ou du coton.

Ce type d'images est présent dans sa série de boîtes lumineuses, représentant des constructions fantômes sur lesquelles contrastent des slogans personnels de Carlos Garaicoa, faisant allusion à la situation de la culture dans son pays d'origine. Les boîtes de lumière sont accompagnées d'une collection de tapis de découpe disposés sur les tables, avec plusieurs expériences architecturales et des plans en deux et trois dimensions.

Partager sur

L'artiste

Carlos Garaicoa

Cuba, 1967

Garaicoa utilise une approche multidisciplinaire pour aborder les questions culturelles et politiques, principalement sur Cuba à travers l’étude de l’architecture, de l’urbanisme et de l’histoire. Bien que sa thématique principale ait été la ville de La Havane, ses horizons géographiques se sont élargis et ses médiums comprennent l’installation, la vidéo, la photographie, la sculpture, les livres pop-up et le dessin.

Centro Botín

Muelle de Albareda, s/n,

Jardines de Pereda

Pouvons-nous vous aider ?

Si vous avez besoin d'information ou souhaitez nous faire parvenir vos suggestions, veuillez entrer en contact avec nous via le formulaire suivant. Merci.

Choisissez la raison pour le message

Vous êtes un Ami du Centro?

A propos de ce que vous voulez demander?